"La mémoire ne filme pas. La mémoire photographie."

Articles par phbphotography

Retrouver la beauté à proximité avec Vincent Munier

L’interview suivant peut faire prendre conscience que les modes de vie actuels font oublier les choses les plus simples. Vincent Munier ne fait pas dans le donneur de leçon ou l’écolo bon chic bon genre, il décrit simplement ce qu’il ressent en cette époque troublée par ce micro-organisme qu’est un virus. Je valide complètement sa pensée puisque j’y adhère depuis quelques temps déjà. La consommation à outrance, le toujours plus entraînant un esprit de contestation systématique font que les vraies valeurs dispensées par la nature qui nous entoure, disparaissent. On en oublie même l’importance de cette nature si généreuse, on la galvaude, on la massacre à coup de déforestation sauvage comme en Amazonie pour ne citer qu’un exemple. L’humain s’est créé des priorités de plus en plus futiles essentiellement basées sur la consommation de masse et le loisir sous toutes ses formes. Il en a oublié l’essentiel…..

Savoir s’arrêter un moment et regarder un nuage qui passe, redécouvrir les beautés naturelles offertes par la mer, les forêts, le ciel ou la faune. C’est un style d’approche que je sens disparaître peu à peu et je trouve ce phénomène inquiétant. On se doit d’espérer que les générations futures prendront conscience de ce qui les entoure et j’espère que Léo et sa Mamou continueront d’observer à la jumelle, et en silence, les marmottes sur la butte d’en face sur un plateau des Pyrénées ariégeoises.

Prendre le temps de vivre, ça n’a pas de prix.

Lire la suite

Variations sur un ciel…

Je suis assis à mon bureau et, par la fenêtre, je vois ce gros cumulus en face de moi. Il entouré du bleu le plus pur que m’offre le ciel. Mon Nikon, posé à côté de moi sur son beau trépied tout neuf, me fait comprendre qu’il y a peut-être quelque chose à faire. Je défais l’attache rapide du trépied, remplace le 35mm 1:1.8 à focale fixe par mon 18-140mm 1:3.5-5.6 et fonce dehors.

Je choisis de ne mettre aucun filtre ND ou polarisant et de shooter main libre en mode P. Je fais confiance à mon reflex, si je dois apporter des modifications, ce sera en post-prod avec Darktable ou The Gimp (je suis très logiciels open source).

« Le ciel par-dessus le toit, si bleu, si calme… » disait Verlaine. En fait, c’est un petit peu plus compliqué.

Lire la suite

George Karbus photographie la faune de l’océan

La nature est là pour nous. Certains veulent inspirer les personnes à revenir à la nature et à se connecter à elle, Georges Karbus en fait partie. Nous passons notre temps à vider les océans de ressources de nourriture qui appartiennent aux animaux, ce qui aura des conséquences graves pour les écosystèmes. Quant à l’impact du changement climatique sur notre monde naturel et ses espèces, il n’est plus possible de l’ignorer. Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, nous avons plus largement accès aux informations concernant notre planète, et sur ce que nous pouvons faire pour la sauvegarder. Nous n’avons aucune excuse, le problème, c’est nous tous.

J’ai de sérieux doutes sur la capacité des hommes à se remettre en cause afin de ne pas détruire ce que la nature nous offre. Pour sauver notre monde, nous devons l’aimer. J’espère seulement qu’un jour, nous aurons le déclic.


Lire la suite

Les rues enneigées de Toronto dans l’objectif de Jack Loughran

Superbes photos d’une ville la nuit dans lesquelles les éclairages jouent un rôle important, que ce soient les lampadaires ou les phares des véhicules. Tout est exploité pour mettre en valeur le ou les personnages centraux dans une ambiance sombre et fantomatique. Très beau travail, je suis jaloux.

En route pour Toronto !

La rue a cette qualité d’offrir à chaque minutes une multitude de scènes quotidienne. La rue ne s’arrête jamais de vivre, quelque soit l’heure de la journée, la météo ou la saison. Les tableaux qui s’offrent ainsi aux photographes sont une source d’inspiration illimitée.

Ces différents aspects, le photographe irlandais Jack Loughran, résidant à Toronto les a bien compris. Il est de ceux qui partent à l’improviste avec leur appareil photo à la main en étant sûr que leur pérégrination ne sera pas la même que les précédentes. Il explore sa ville dans les moindres recoins.

Lire la suite