Les circuits des lacs du Pic Carlit

Les 12 lacs vue du sommet du Carlit (2921 m)

La météo de ce mois de juin 2021 est favorable et promet un temps ensoleillé avec des températures chaudes. L’avantage de la montagne, c’est que celles-ci sont nettement plus basses qu’en bord de mer. C’est mieux pour faire des randonnées à caractère intensif.

OK, on se fait la boucle des étangs du Carlit.

Le parking sous le barrage des Bouillouses (estany de la Bullosa, en catalan) est plein mais il reste quelques places près de l’auberge. Nous sommes à 2016 m dans le département des Pyrénées-Orientales au pied de ce lac artificiel de 149 ha situé sur le cours de la Têt. Le barrage a été construit entre 1903 et 1910. C’est un haut lieu pour la randonnée pédestre et c’est aussi la porte d’accès vers les lacs d’altitude du massif du Carlit et un des points de départ pour l’ascension du pic du Carlit (2 921 m).. Différents sentiers longent les rives du lac : le GR 10, le Tour du Capcir, le Tour du Carlit et des sentiers d’initiation à la faune et la flore locales.

Comme on dit à l’armée, perception du matériel adéquat, soit chaussures et chaussettes épaisses, sacs à dos pour stocker sandwichs et surtout l’eau et bien sûr mon indispensable sac à dos spécial photo. Mon Nikon D5300 et son copain 35 mm à focale fixe sont chauds, ça va shooter. Allez, ça roule !

Une fois passé le barrage, nous entamons la montée vers le 1er plateau. Elle fait environ 1,5 km et constitue en fait le morceau le plus dur de cette marche et est de plus un point de passage obligé. Cet accès est commun aux trois variantes, à savoir 6, 9 (qui nécessite l’accès à un 2ème plateau) ou 12 lacs (accès à un 3ème plateau).

Ce passage se fait à travers une succession de bouts de chemin desquels émergent les piégeuses racines des arbres et une succession d’éboulis caillouteux qu’il nous faut escalader. C’est fatigant et il vaut mieux le faire à son rythme. Tels Bip-Bip et le Coyote, deux jeunes espagnols nous doublent avec leur chien. Nous les croiserons au retour après leur périple sur les 12 lacs. Nous, on a opté pour les 6, peut-être les 9, on verra.

Une fois trouver notre rythme de respiration, on finit par atteindre le 1er lac, « l’estany del Viver » en catalan, l’étang de Vivé. Il nous donne le « la » de cette balade, c’est magnifique, on ne va pas être déçu. La taille de ces lacs varie de 1 à 4/5 hectares environ, on peut y pratiquer la pêche à la mouche en pratiquant le « No kill », c’est-à-dire en remettant à l’eau les poissons, principalement des truites fario ou arc-en-ciel ainsi que des ombles chevalier.

L’étang des Dougnes (estany de les Dugues) s’offre à nous après une autre montée moins dure. On y apercevra un névé, normal nous sommes à plus de 2300 m. C’est là que nos estomacs réclament les calories nécessaires à cette randonnée. L’installation sur des rochers au bord du ruisseau reliant les Dougnes à Vivé nous permet d’y mettre nos pieds nus, ce qui nous fait le plus grand bien.

Rappelons ici l’importance de bien s’alimenter et s’hydrater et aussi d’observer un temps de repos suffisant quand on sent que son corps a du mal à suivre. Le fait de monter en altitude engendre une fatigue accrue en raison des effets de l’hypoxie – c’est-à-dire de la raréfaction de l’oxygène dans l’air et de la diminution de la quantité d’oxygène dans le sang qu’elle engendre. En effet, la baisse d’oxygène est proportionnelle à l’altitude. Ainsi, si votre taux de ventilation en oxygène au niveau de la mer est de 100%, il ne sera plus que de :

88% à 1 000 mètres

78% à 2 000 mètres

69% à 3 000 mètres

60% à 4 000 mètres

Le corps va donc s’adapter avec une hyperventilation créant, par exemple, une augmentation de la fréquence cardiaque de repos et d’effort. Plus on monte, plus l’air est sec, ce qui augmente la sensation de soif et augmente donc les risques de déshydratation. A 2000m, l’humidité relative a diminué de 50% par rapport au niveau de la mer et 75% à 4000m. En conclusion, ne pas se surestimer.

Le panorama est époustouflant, le massif constitué du Pic Carlit (2921 m) et d’autres sommets dépassant les 2800 m nous domine. On y remarque même sur les hauteurs, un névé en forme de cœur du plus bel effet. C’est un cliché, mais on se sent assez petit devant tant de majesté. On atteint une certaine forme de bonheur due à cette communion avec la nature car quel que soit l’angle de vision choisi, chaque image enregistrée est superbe. Ce sont des choses que même le meilleur des appareils photo ne peut saisir. Nous restons admiratifs un certain temps avant de lever le camp.

Direction le lac suivant, celui de Bailleul (estany de Valell) qui est le plus petit et surplombe le lac Long (estany Llong) auquel il est relié par une succession de petites cascades joliment mises en valeur par le soleil.

Normalement, au Bailleul, la variante 6 lacs se fait vers la gauche et la 12 en traversant le petit pont à droite. Cette dernière donne accès à un 3ème plateau à plus de 2400 m sur lequel se trouvent les 3 lacs supplémentaires, les « estany » del Castellar, de Trabens et de Sobirans. Ils sont au pied du Pic Carlit. Trop dur pour nous aujourd’hui, nous poursuivons vers le Long pour se faire la variante 9 lacs. On a largement le temps.

Ce parcours 9 lacs présente un défaut, il n’y a presque plus de chemin, tout au plus des traces de passage. Le balisage est inexistant et l’application OSM (OpenStreetMap) installée sur le portable va s’avérer bien pratique. Car si au début, l’accès vers le lac LLat (estany LLat) est évident, la suite se révèle hasardeuse si on n’a pas cette aide en plus d’un certain sens de l’orientation.

Visiblement, peu de monde emprunte cette voie car nous nous retrouvons seuls au monde en arrivant au LLat. La descente vers le lac Sec (estany Sec) se fait sans difficulté majeure avec l’aide de l’appli et rejoignons dans des conditions identiques le lac Noir (estany Negre). Dans cette variante, nous ne verrons pas le lac Comassa (estany Comassa) car il nous aurait fallu remonter un peu et le courage nous a manqué.

Cette boucle d’environ 10 km se termine en ralliant le circuit de départ au lac de Vivé ou nous retrouvons le fameux balisage jaune bien utile dans ce genre de randonnées.

Les genoux et les pieds commencent à souffrir, privilège de l’âge sans doute. La descente vers le lac des Bouillouses se fera un peu plus difficilement au regard de la difficulté du chemin à suivre.

Nous rejoignons la voiture après une ultime traversée du barrage avec un dernier regard en arrière en direction du massif du Carlit, regard nostalgique peut-être. Cette randonnée fait partie des plus belles que nous ayons faites. Elle restera pour nous un souvenir très fort.

En conclusion, les variantes 6 et 9 lacs sont abordables avec un équipement minimum dont des bonnes chaussures permettant de franchir quelques passages un peu plus « techniques ». L’effort consenti sera largement compensé par la richesse visuelle du site qui reste un des plus beaux parcours de la région, à ce qu’on dit.

PETITES INFOS UTILES

Attention: Circulation réglementée de Juillet à Août

Le Lac des Bouillouses est un site naturel classé depuis le 24 juin 1976 au titre de la loi du 2 mai 1930. C’est au titre de la préservation de ce patrimoine naturel que le Conseil Général des Pyrénées-Orientales s’applique à réguler la fréquentation estivale depuis l’été 2000. La circulation par la route est alors réglementée pendant les mois de Juillet et Août, le site devient accessible seulement par navette, télésièges et sentiers pédestres balisés.

Accès par navettes : En Juillet et Août, la circulation des véhicules étant interdite au public, des navettes payantes sont mises en place. Les navettes autocars à partir du Pla de Barrès : toutes les 15 minutes de 7h00 à 19h00 (Derniers retours: 19h45, 20h30,21h). Renseignements au Point info Tél : 04 68 04 24 61 ou au 04 68 80 80 80.

Site web du Conseil général des Pyrénées-Orientales.

Elles fonctionneront cette année en service continu du 3 juillet au 5 septembre (avec prolongation les week-ends des 11-12 et 18-19 septembre 2021), de 7h à 19h.
Retours tardifs possibles de 19h à 20h30

Les chiens sont acceptés, en revanche pour le confort et la sécurité des usagers, des laisses et muselières sont obligatoires.

Contacts

Site classé des Bouillouses. Point Info du barrage

Ouvert tous les jours

de 9h00 à 16h30 du 19 mai 2021 au 17 octobre 2021

Tél. 04 68 04 24 61

Une réflexion sur “Les circuits des lacs du Pic Carlit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s