Route des Grandes Alpes (5)

5ème étape : ST-MARTIN D’ENTRAUNES – MENTON (157 kms)

Ça y est, c’est la dernière. L’étape jusqu’à Menton marque la fin de la Route des Grandes Alpes.

Après le petit dèj’ aussi excellent que le repas d’hier soir, nous chargeons la moto. Nous avons rencontré deux motards allemands montés sur deux bécanes datées comme la nôtre, une 1000 Fazer Yamaha et une BMW 1200 GS hors d’âge mais toujours présente. Comme ils font la Route en sens inverse, nous leur indiquons les passages avec chute de pierres de La Cayolle. Ach, ya, merzi bôcou !

Les rencontres comme celle-ci n’existent pas quand tu as une voiture. Le relationnel est très différent, on ne se connait pas, on ne parle pas forcément la même langue, mais l’univers de la moto nous rapproche naturellement. Je pense qu’on peut parler de la grande famille des motards.

Petite précision, la météo est exceptionnelle, on ne pouvait rêver mieux et l’on sait qu’il en sera ainsi jusqu’à notre retour à Moulins.

Sur les conseils du patron de l’hôtel, Nous faisons un léger détour à Guillaumes pour se faire les Gorges Rouges de Daluis au fond desquelles s’écoule le Var. Elles sont assez courtes, moins de 10 kms, mais le site est admirable, c’est magnifique. Ne pas les faire relevait de la correctionnelle au moins. La profondeur importante et la couleur rouge des falaises font de cet endroit un lieu magique. Un arrêt au Pont de la Mariée est obligatoire, pour la vue ainsi que pour la légende.

Aujourd’hui, 4 cols au programme, pas très hauts, mais comme on part de plus bas, les dénivelées restent importantes. Le premier est le Col de Valberg (1671 m) qui amène à la station du même nom. Le beau temps met en valeur les vallées qu’ils rejoints.

Il en est de même pour le Col de la Couillole (1678 m). La qualité de la route est un bonheur. La pause en haut nous permet de faire un coucou en partant à deux motardes en plein pique-nique. Nous les retrouverons le lendemain matin dans le garage de l’hôtel à Menton. Quand je vous parle de famille …

Nous quittons la route menant à Nice pour celle de Menton. Le Col de St-Martin ou de La Colmiane (1503 m) nous permet d’atteindre St-Martin de Vésubie. La route plus endommagée dans la descente fait souffrir Claire. A chaque lacet, et il y en a quelque uns, le dos et les genoux encaissent les freinages incessants et au bout d’un moment, la pause s’impose.

Le passage vers Menton doit se faire par Sospel en grimpant un col mythique du Rallye de Monte-Carlo, le Col de Turini. Superbe montée et très belle descente, le seul bémol est le sommet à 1604 m qui est très quelconque avec beaucoup de commerces et aucune vue sur quoi que ce soit. Dommage, le dernier col de notre route ne sera pas le plus beau, du moins à son sommet. Pas grave.

Col de Turini

Après la belle traversée de Sospel, nous atteignons Menton. Retour à la civilisation, aux bouchons, aux odeurs de gas-oil, bref à choses beaucoup moins passionnantes à nos yeux.

On fera quand même une belle balade le soir sur le front de mer. Demain nous attaquons le retour vers la maison, et m……, déjà ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s