Routes des Grandes Alpes (3)

3ème étape : VALEZAN – BRIANCON (204 kms)

Cette étape va se dérouler sous un soleil au top. C’est le genre de temps où tu es content d’avaler du bitume pour le fun. On n’a pas été déçu.

Quelques kms d’approche après Bourg-St-Maurice et on s’arrête sur les bords du Lac de Chevril face à la Station de Tignes après avoir passé quelques tunnels anti-avalanche. On a hâte de remonter sur la moto mais on prend le temps. Le bonheur, ça se déguste tranquillement. C’est comme se mettre les doigts de pied en éventail au bord de sa piscine sous le soleil couchant Andalou en regardant au loin le Rocher de Gibraltar (J’en connais deux qui vont se reconnaître !).

Je me mets la caméra sur le poitrail avec l’intention de filmer la montée du Col de l’Iseran (2770 m). Un instant comme celui-là, on doit le fixer sur la pellicule. On attaque la montée après Val d’Isère qui ne restera pas un souvenir impérissable à nos yeux, on n’aime pas ce bétonnage froid de la station.

Quelques kms plus loin, après une dernière ligne droite, on prend le premier virage à droite pour enfin démarrer le deuxième col le plus haut des Alpes après le Col de la Bonette (32 m de plus !). La montée est magique, il fait un temps magnifique, les panoramas majestueux se succèdent les uns aux autres. C’est le panard total, exactement ce que l’on voulait, un des buts de notre road trip. Ci-dessous, vous comprendrez mieux notre enthousiasme.

(Eh oui, désolé, je fais mon geek à 2 balles, mais j’ai ma chaine Youtube !)

(Allez, tais-toi et continue !)

Ça y est, on y est ! Arrivés au sommet, pause photos obligatoire et indispensable pour nous rappeler plus tard notre passage à ce lieu mythique. La neige à légèrement blanchi les sommets y compris au col. Le soleil nous fait découvrir un paysage à la fois sauvage et envoutant qui ne peut pas laisser insensible. On ne peut rêver mieux et on en prend plein les yeux. On est venu pour ça, non ?

On se fait notre repas du midi plus bas au bord d’un torrent au son des motos qui passent, trop chouette ! Les vaches du coin sont habituées, elles ne nous regardent même pas……

On descend pour rejoindre Bonneval/Arc qui regorge de touristes, donc, pas d’arrêt. C’était plus photogénique sous la neige il y a quelques années.

On rejoint St-Michel de Maurienne pour nous attaquer à un autre gros morceau, le Col du Galibier (2642 m) via Valloire et le Col du Télégraphe (1566 m). Ce dernier est une mise en bouche d’amateur, la montée vers le Galibier est extraordinaire et on profite un maximum.

L’accès final au col, après avoir passé le tunnel, est très raide. Nous avons donc une pensée pour les cyclistes très nombreux qui grimpent tous ces cols pour s’amuser. Petite pause photo au milieu d’une concentration de motos qui semblent s’être donné rendez-vous au même moment. Il y a des Norvégiens, des Anglais, des Allemands, des Italiens, des Suisses et quelques français. Le Galibier serait-il un toit de l’Europe ?

La descente vers le Col du Lautaret (2058 m) se fait dans de superbes conditions et c’est un véritable « autoroute » qui nous mène à Briançon.

Repos dans la chambre de l’hôtel Mont-Brison et une sacrée fondue savoyarde au restaurant « L’Alpin » dont nous avions gardé un excellent souvenir lors de notre passage en 2007…….déjà ???.

Nous retrouvons à l’hôtel et au resto notre couple Ducati rencontré à Thonon. Nous prendrons le petit dèj’ avec eux le lendemain. Le temps prévu n’est pas très encourageant, et on va prendre cher !

Souvenirs du Galibier en septembre 2007
(eh oui, c’est le Mt-Blanc au fond !)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s